Trop de sucres

Consommons-nous trop de sucres ?

Nous consommons trop de sucres ? Pourtant la moyenne de consommation de sucres « en nature », en France, a baissé depuis un pic en 1970. Avez-vous d’anciennes photographies de votre famille ou d’amis ? Des photos qui datent disons de 50 ou 60 ans ? Remarquez que la plupart des personnes étaient minces. Est-ce qu’ils ne mangeaient pas bien ? Non, en général, la part du budget dépensé pour l’alimentation était plus importante que de nos jours. Il n’y avait pas de supermarchés en France, on s’approvisionnait dans de petites boutiques, le marché pour les légumes et les volailles, le boucher ou le tripier, etc…

On faisait des plats riches, mijotés, des gratins, des pâtes au fromage, des gâteaux. Voici ce qu’en dit le site santé.gouv.fr :

Sucres et produits sucrés

La consommation totale de sucre (de betterave ou de canne) a considérablement augmenté, passant de 26 kg/an/habitant en 1953 à 40 kg/an/habitant en 1974. Ensuite une légère  réduction a été observée avec une stabilisation depuis 1985. En 1995, cette consommation était de 34 kg/an/habitant.
Cette valeur moyenne masque de grandes disparités en fonction de l’âge.
En fait la consommation du sucre  » en nature  » a fortement baissé depuis 1970 (passant de 23 kg/an/habitant à 14 kg/an/habitant en 1995), alors que les quantités incorporées aux aliments industriels ou aux boissons ont augmenté. De 1950 à 1995, la consommation de boissons sucrées, jus de fruits et nectars a été multipliée par 6 pour atteindre 50 l/an/personne. La consommation de produits riches en sucres (gâteaux, crèmes glacées, sorbets,…) a augmenté encore plus, passant de 1 kg/an/habitant en 1960 à 14 kg/an/habitant en 1995.

Nous consommons peu de sucre tel quel, la consommation moyenne a bien baissé, par contre, les produits contenant du sucre « caché » sont eux en considérable augmentation. L’industrie agro-alimentaire rajoute du sucre dans une très grande partie des produits fabriqués.

Dans le tableau Évolution des  » consommations  » (disponibilité moyenne par an et par habitant) des principaux groupes d’aliments entre 1950 et 1996 selon l’Annuaire Statistique de la France (1999), on peut voir que la consommation des produits comme le pain, les pommes de terre, les légumes secs, les bières et cidres,  et les vins ont diminué assez fortement depuis 50 ans, alors que la consommation de produits céréaliers, légumes, fruits, viandes, poisson, yaourts, desserts lactés, fromages frais, beurre, huile, margarines, crèmes glacées, desserts, boissons gazeuses, ont augmenté parfois dans des proportions considérables.

Par exemple, le groupe de tous les aliments à base de lait a augmenté de façon spectaculaire, ainsi que les boissons gazeuses, d’autant plus que beaucoup de ces produits n’existaient pas à l’époque.

http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/conso.pdf

Pour recevoir votre cadeau gratuit remplissez ce formulaire
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :