Le sommeil, notre allié minceur

Comment le sommeil peut-il être notre allié minceur ?

Pourquoi le sommeil intervient-il dans notre problème de poids ? On pourrait penser que dormir peu, se fatiguer par de courtes nuits, nous fait dépenser plus de calories et donc nous fait naturellement mincir. Les personnes qui ont une vie plus réglée, qui dorment beaucoup devraient avoir plus de problèmes de poids, pensez-vous. En fait les choses ne se raisonnent pas ainsi.

Nous sommes des petites machines, avec notre mécanique, le métabolisme, qui répond à des stimuli par un bon ou mauvais fonctionnement selon le ressenti. La moyenne des heures de sommeil d’un adulte en bonne santé devrait être de 7 à 9 heures par nuit. En dessous de 6 heures, c’est peu, et moins de 5 heures de sommeil par 24 heures, est considéré comme anormal. De même, au-delà de 9 heures de sommeil par 24 heures, les scientifiques pensent que c’est trop.

Les temps moyens de sommeil ont régressé en général par rapport à ce qu’ils étaient il y a 20 ou 30 ans. Les causes sont en grande partie l’augmentation des sollicitations comme la télévision, les jeux électroniques, le stress au travail ou à la maison, le bruit, l’usage de neuroleptiques ou d’excitants, le vieillissement, etc…

Ce qu’en disent les scientifiques

Un article de Elena Sender paru dans Science et Avenir de février 2014 reprend quelques paroles de scientifiques :

[« En situation de restriction de sommeil, la plupart des processus cognitifs se dégradent significativement selon le type de fonctions cognitives impliquées, du moment de la journée et de l’âge. » dit Arnaud Rabat, Docteur en neurosciences à l’Institut de Recherche des Armées, l’IRBA, et « Les fonctions exécutives demandent une grosse concentration de nos ressources. Ainsi, si dormir moins n’affecte pas tant les processus automatisés, il y a une véritable chute des performances des processus contrôlés, comme l’attention, la prise de décision ou la mémorisation », ajoute Philippe Peigneux, Professeur en neuropsychologie à l’Université Libre de Bruxelles (ULB).]

Les chercheurs ont constaté que l’irrégularité des périodes de « sommeil lent et profond » qui sont des multiples d’environ 90 minutes, impacte gravement le métabolisme et peut-être responsable de maladies cardiovasculaires, de diabète, d’obésité, de stress, de fatigue, etc… Dormir davantage le weekend ne permet pas de vraiment rattraper une semaine de mauvaises ou trop courtes nuits.

Pour mincir, dormez votre comptant de sommeil, vous en ressentirez les bienfaits par une bonne forme et une meilleure santé.

Pour recevoir votre cadeau gratuit remplissez ce formulaire
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :