Régime de rentrée ?

Quel régime de r100_4835_2_bgbobzentrée allez vous suivre ?

Faire un régime de rentrée en revenant de vacances, c’est le moment des bonnes résolutions et des bilans de santé. Bonne mine, bien bronzée, vous vous sentez en forme et il faut prolonger cet état de grâce.  Alors on va faire attention à son alimentation, profiter des fruits et légumes frais et de leurs vitamines, refaire les nouvelles recettes glanées ça et là.

Faut-il avoir des interdits alimentaires ?

Ils sont à la mode (le gluten par exemple). Au fil des articles des magazines et des émissions de télé, on finit par s’imposer des interdits alimentaires. Ce qui a la cote, c’est ce qu’on pourrait appeler le « tout poison » : tel aliment serait dangereux, tel autre davantage, tel type de nourriture conduirait à être malade, tel excès abîmerait la silhouette…

Comment démêler le vrai du faux ?

En priorité, chacun peut rapprocher certains aliments des malaises ressentis ensuite, et on sait bien que les excès de nourriture sucrée et grasse, des boissons sucrées ou d’alcool provoquent diabète, obésité et maladies cardio vasculaires. Allergies, problèmes intestinaux ou gastriques, obligent à supprimer des catégories d’aliments.

En dehors des questions pathologiques, comment démêler le vrai du faux, comment se nourrir sainement au quotidien ? Quelle crédibilité apporter à tous les conseils qui fleurissent partout ? Quels choix me permettront de rester en bonne santé ?

Comprendre la différence entre interdit et limitation

Entrer dans le débat « qu’est-ce qui est bon / qu’est-ce qui est vraiment mauvais ? » peut être un piège… Certes, le sujet est très intéressant, et c’est bien entendu une thématique importante de ce blog. Mais d’une façon plus générale, il s’agit avant tout de bien comprendre l’effet réel d’un aliment (ou d’un type d’aliments) déconseillé. Car, sauf en cas de contre-indication médicale, un excès…

  • Peut se rattraper de différentes façons. Par exemple en jeûnant une journée, ou en mangeant plus léger.
  • Est, tout comme la cigarette, réellement nocif de par sa régularité et sa répétition. S’il est difficile de dire à quelle frontière exacte se situe une régularité dangereuse, le bon sens suffit à le définir.
  •  N’a pas le même effet sur tout un chacun. Certains organismes encaissent et digèrent bien plus facilement que d’autres.
  •  N’a pas le même effet selon la période de l’année, ou selon l’âge. Nos corps et nos esprits sont en constante évolution. Ne soyez pas étonné de ne plus bien digérer quelque aliment que vous pouviez consommer en quantité quelques années auparavant.

 S’écouter et prendre du recul

La plupart du temps, il suffit d’être attentif à son corps afin de savoir ce qui est réellement bon ou mauvais. Comment vous sentez-vous après le petit-déjeuner ? Bouche pâteuse et corps lourd, ou bien en forme et l’esprit léger ? Le soir, dormez-vous bien ou difficilement ? Etc…

Ne pas s’imposer un quotidien trop austère

Trop d’interdits peuvent tuer les interdits. En prenant des décisions trop radicales, il arrive souvent que l’on finisse par un retour en arrière. On supporte pendant des semaines, des mois… parfois des années. Et puis un jour, on craque. Et tout redevient comme avant, voire pire encore. C’est pour cela qu’il ne faut pas oublier de se faire plaisir et d’aimer le quotidien, les repas, les plats que l’on se prépare. Quant aux excès… qu’il s’agisse d’un apéro, d’une pizza ou d’un énorme plat de frites, il faut arrêter de penser que tout écart empoisonne le corps. L’organisme élimine et se purge de lui-même. Il a une fonction auto-réparatrice ! A priori, un gros repas ou quelques petits excès ne  posent aucunement problème tant que ce n’est pas fréquent et que vous maîtrisez votre alimentation quotidienne.

Article écrit avec le concours de Alexis Delune, Blog Magnétisme & Bien-être

 

Pour recevoir votre cadeau gratuit remplissez ce formulaire
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :