Le Régime Seignalet

En quoi le régime Seignalet est-il différent des autres régimes ?

Le régime Seignalet n’est pas un régime en soi, mais une façon de s’alimenter. Il se veut proche de l’alimentation de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs. On l’appelle encore régime ancestral ou régime Paléo ou régime « sans gluten ni laitages » ou encore hypotoxique. L’originalité de cette diététique c’est qu’elle permet à une centaine de maladies auto-immunes de disparaître tout le temps que dure cette façon de se nourrir. Il ne s’agit pas de guérison puisque l’arrêt de cette diététique entraîne la rechute.  Tout le monde d’ailleurs ne réagit pas de la même façon et pour certains cette méthode demeurera inefficace alors qu’elle a changé la vie de nombreux patients.

Des exemples célèbres de sportifs qui ont vu leurs malaises disparaître et leurs performances confirmées sur les courts de tennis : Djokovic, Murray, Lisicki ont découvert leur intolérance au gluten.

D’une manière générale, la suppression du gluten et des laitages entraîne une meilleure forme générale : meilleur moral, performances physiques, tonicité.

Le problème du calcium :

La suppression des laitages risque-t-elle d’entraîner un risque de décalcification ? Pour le risque d’ostéoporose, le Dr Seignalet dit que « les seules médications qui ont montré un effet bénéfique sont les œstrogènes et les biphosphonates. Ce sont des inhibiteurs des ostéoclastes qui détruisent les tissus osseux. » Le calcium ne peut pas se fixer sur un tissu qui n’a plus de trame (lorsque l’ostéoporose a déjà commencé) et donc il ne sert à rien d’avaler des quantités de produits laitiers dont le calcium sera en grande partie éliminé pendant la digestion. Par contre, il est largement présent dans tous les végétaux et nous en consommons assez pour nos besoins journaliers même sans laitages.

Les détails de la diététique Seignalet :

Exclusion totale des laits animaux et leurs dérivés, beurre, crème, fromages, laitages, yaourts, etc..

Suppression de toutes les céréales qui ont été mutées au cours des temps. Il reste les grains et farines de riz, sarrasin, sésame, quinoa, pois chiches, châtaignes, amandes, noisette, fécule de pomme de terre.

Si ces deux changements suffisent à faire arrêter les symptômes et conduisent à une nette amélioration de l’état général, on peut s’arrêter là.

Les autres conseils alimentaires du régime Seignalet :

D’une façon générale, tous les aliments doivent si possible être consommés crus ou cuits à une température de 110° C maximum. Ceci afin de conserver leurs qualités nutritionnelles notamment vitamines et minéraux (calcium). Consommer les viandes et poissons crus (carpaccio, tartares).

Les huiles crues extraites à froid, à utiliser sans les cuire : olive, onagre, noix, soja ou colza.

Les huiles pour la cuisson : olive ou arachide qui sont plus stables à la chaleur.

Le sel et le sucre non raffinés, les aliments bio (contiennent moins de pesticides).

Supplémentez-vous en vitamines et minéraux en quantités journalières raisonnables, car les aliments modernes sont moins riches en nutriments du fait des pratiques agricoles modernes.

Et pour perdre du poids ?

Ce régime n’est pas fait pour perdre du poids mais pour se trouver en meilleure santé. Si vous avez quelques problèmes que la science médicale ne traite pas avec succès, parlez-en à votre médecin avant d’essayer cette diététique pendant quelques semaines. Il suffit de bien varier les aliments car le régime Seignalet ne fait pas de restrictions quantitatives.

Pour recevoir votre cadeau gratuit remplissez ce formulaire
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :