Pourquoi les protéines sont-elles indispensables ?

Les protéines sont étroitement liées à la constitution de nos cellules. Lorsque nous consommons des aliments, les protéines qu’ils contiennent sont digérées par des enzymes. Elles sont transformées en acides aminés qui vont participer au métabolisme de notre corps. Nous avons un besoin journalier limité en protéines. L’excès est dégradé et évacué dans les urines principalement.  Les acides aminés sont capables de franchir la barrière intestinale. Notre corps est capable de fabriquer lui-même certains acides aminés, mais pas tous.

Ce qu’il faut savoir, c’est que parmi les acides aminés (AA) indispensables, il y en a 8 qui ne sont pas « fabriqués » par notre corps. On les appelle AA Essentiels, ils doivent provenir de l’alimentation. Tous les AA interviennent dans le renouvellement et le développement de nos cellules. Leur déficience accélère la sénescence. Pour limiter les effets de l’âge, il faut donc veiller à un équilibre le meilleur possible en acides aminés, donc en protéines de diverses sortes.

Dans le choix des protéines, nous avons des aliments végétaux ou des aliments animaux qui en contiennent. Si nous faisons le choix de privilégier les protéines végétales, nous trouverons les acides aminés indispensables mais pas en quantités égales partout. Ce qui est important, c’est d’équilibrer les différents AA que nous consommons par l’intermédiaire des protéines. S’il y a des déficiences de certains acides aminés, alors il se produit alors un phénomène de perte d’autres AA. Des carences peuvent se produire alors qu’on pense manger suffisamment. L’acide aminé essentiel qui est en trop faible quantité provoque un phénomène de déamination, une perte d’autres AA.

La quantité d’aliments, la satiété sera atteinte facilement, les végétaux contiennent suffisamment de protéines, mais pour la qualité, il faudra varier : consommer en même temps légumineuses et céréales permettra d’avoir le meilleur rapport en acides aminés essentiels. Ces aliments sont complémentaires et la sagesse ancestrale empirique fait que les bonnes habitudes nutritionnelles sont en usage dans beaucoup de régions même et surtout défavorisées.

C’est ainsi qu’on associe les haricots rouges avec le maïs ou le riz, les lentilles avec le riz, la semoule de blé (couscous) avec les pois chiches, le quinoa avec des haricots rouges. Donc, si vous ne consommez pas ou très peu de produits animaux, votre assiette équilibrée devra contenir chaque jour des légumineuses et des céréales ainsi que des légumes verts.

Pour en savoir plus :

Protéine végétale

http://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_amin%C3%A9_essentiel

http://sante.lefigaro.fr/mieux-etre/nutrition-nutriments/proteines-vegetales/besoins-sources-dapport

Pour recevoir votre cadeau gratuit remplissez ce formulaire
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.