La faim limbique

Savez-vous ce qu’on appelle la faim limbique ?

Sans entrer dans les discussions scientifiques compliquées, la faim limbique serait le comportement instinctif que nous avons vis-à-vis de la nourriture. Autrement dit, ce comportement est bien connu de ceux et celles dont je fais partie et qui adorent grignoter. Surtout les petites choses qui sont servies à l’apéritif comme les noix et cacahuètes, les biscuits et les chips craquants et bien salés sont très tentants et dès qu’on plonge dedans, on y retourne. Pareil pour les choses sucrées ou crémeuses, certains les adorent et ne résistent pas devant l’étalage du glacier.

Je sais bien et vous aussi, que tout ça n’est pas bon (pardon, c’est bon au goût), que ça fait grossir et qu’en plus la quantité consommée n’a rien à voir avec la faim que l’on peut éprouver.

Certains expliquent cette attirance irraisonnable par le besoin de manger tant qu’il y a à manger. Instinct ancien des premiers hommes aux lendemains incertains et qui se nourrissaient avec les ressources du moment car ils ne pouvaient ni stocker ni conserver la nourriture. On explique ainsi également la boulimie.

Tout le monde n’est pas d’accord sur les origines de ces déviances. Notre cerveau profond aurait gardé des traces primitives de survie.

Pourquoi je vous parle de la faim limbique ?

Cela expliquerait les pulsions que nous avons vis-à vis de certains aliments. Quand nous faisons un régime, malgré les consignes de consolidation, de diététique, de pratiques d’exercices et toutes les explications que l’on peut donner, le yo-yo est très très souvent ce qui nous arrive à cause de la lassitude, de la gourmandise, des tentations qui nous assaillent par voie de télévision, d’internet, de journaux.

Je suis toujours surprise dans les journaux féminins par exemple, de voir à côté de recommandations pour mincir et rentrer dans une ou deux tailles inférieures de jeans, de superbes photos de gâteaux au chocolat dégoulinants ou de recettes qui font saliver.

Est-ce notre cerveau préhistorique qui réagit à ces tentations ? Le sujet est évoqué dans un petit pdf qui explique comment mincir en apprenant à se contrôler par le jeune intermittent. Autrement dit, il s’agit de moins manger non pas en suivant un régime restrictif, mais tout simplement en jeûnant.

C’est le prochain article que je ferai sur le blog : « Mincir, la faim limbique vs le jeûne intermittent »

Pour recevoir votre cadeau gratuit remplissez ce formulaire
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Commentaires
  1. 3 années ago
    • 3 années ago

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :