Calcul de l’Indice de Masse Corporelle des enfants et des adolescents

Comment calculer l’Indice de Masse Corporelle des enfants et des adolescents ?

Quels moyens avons-nous pour situer l’Indice de Masse Corporelle des enfants et des adolescents ? Nous connaissons notre IMC d’adultes grâce au poids et à la taille, mais les jeunes grandissent, c’est une composante supplémentaire dont il faut tenir compte. Le squelette et la masse musculaire évoluent ainsi que le poids durant la croissance.

L’IMC a été inventé au 19° siècle par Adolphe Quetelet qui était un scientifique belge. On l’appelle encore Indice Quetelet.

De 5 ans et jusqu’à 19 ans, l’Organisation Mondiale de la Santé, l’OMS, a étudié et mis sous forme graphique les courbes de poids des jeunes. Les variations de poids avant 19 ans varient rapidement en fonction des périodes d’activité scolaire, suivant les stress importants de l’adolescence, les vacances, l’activité physique. L’IMC des jeunes ne peut se comparer à celle des adultes, car d’autres facteurs comme l’âge entrent dans l’appréciation. Ils ont donc des graphiques spéciaux (BMI en anglais).

Ces graphiques sont disponibles ici.

La surabondance des jeux électroniques des jeunes des pays occidentaux favorise la sédentarité, le snacking et la prise de poids aux dépens de l’activité sportive. L’importance de la surveillance de l’évolution du poids va de pair avec un développement harmonieux des enfants.

Les médecins ont à leur disposition, entre autres, des courbes similaires pour suivre la croissance des enfants et adolescents avec leur IMC notamment.

Plutôt que de soumettre un enfant en surpoids à un régime alimentaire, les parents sont incités à mettre en place à la maison des repas suivant les bonnes règles diététiques. Ils doivent limiter les sucreries et les chips, mettre des fruits nature ou préparés en salades, appétissants sur la table, éviter les gâteaux industriels, privilégier les desserts maison. Il faut également habituer, dès le plus jeune âge autant que possible, les enfants à trouver sur la table des légumes variés, en salades ou cuisinés et appétissants au moment des repas. L’eau devrait être la boisson de base, les sodas, jus de fruits et autres nectars, apportent des quantités de sucre très importantes.

Les produits light ne sont pas non plus recommandés, ils stimulent l’appétit et habituent à la saveur sucrée. La saccharine, par exemple, intervient dans la digestion des glucides. Quant aux produits allégés en graisses, ils ne sont pas forcément moins caloriques et sont parfois additionnés de sucres (amidons) . Ils constituent aussi un prétexte à la surconsommation puisque c’est plus léger, c’est permis, et on peut rajouter quelque chose en plus à côté.

Quelles solutions pour s’alimenter plus sainement ? il faut revenir à des aliments basiques, des produits frais et limiter les produits laitiers et les desserts lactés ou les gâteaux industriels du commerce.

Interpréter les courbes : Entre 15 et 85, enfants poids normal, au delà surpoids entre 85 et 97, obésité au-delà de 97, maigreur entre 3 et 15, anorexie en dessous de 3.

IMC Filles

 

IMC Garçons

Pour recevoir votre cadeau gratuit remplissez ce formulaire
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :