Les nombreuses causes possibles de l’obésité – 1

 

Les nombreuses causes possibles de l’obésité

Dans cette série d’articles, sous le titre « Les nombreuses causes possibles de l’obésité », j’ai voulu présenter un résumé que j’espère le plus fidèle possible, qui passe en revue les différentes questions concernant l’obésité.

L’obésité est un problème mondial dont les causes possibles sont la facilité d’obtenir des aliments très riches en sucres et en graisses, et la diminution de l’activité physique. Ces deux causes peuvent contribuer à l’obésité, elles sont l’objet du financement des programmes, des services de santé des nations, qui cherchent à réduire l’obésité. Mais les chercheurs proposent d’autres éléments qui, pensent-ils,  devraient bénéficier du même intérêt par les pouvoirs publics.

C’est ainsi qu’on a détaillé des facteurs qui interviennent dans l’obésité : des micro-organismes, l’épigénétique, l’augmentation de l’âge des femmes pour la maternité, la fécondité de personnes ayant une adiposité élevée, l’homogamie, le manque de sommeil, les perturbateurs endocriniens, les effets iatrogènes de certains médicaments, la température ambiante, les influences intra-utérines, les effets intergénérationnels.

Pour certains de ces facteurs, les preuves sont établies, mais d’autres sont encore à l’étude.

1 – Les micro-organismes

Nous savons que notre corps est en symbiose avec quantité de bactéries dont les plus importantes colonies se trouvent dans le système digestif, les intestins et particulièrement le colon (environ 70 % du microbiote intestinal), mais aussi dans l’appareil respiratoire, dans les poumons. Les différentes espèces de bactéries et leur nombre sont spécifiques de chaque individu, et toute modification dans les habitudes de vie se répercute sur ces colonies qui réagissent en retour.

Par exemple, un microbe qui répond au doux nom de « Ad-36″ est un adénovirus humain parmi les 52 types d’adénovirus connus pour infecter l’homme. Il a été isolé en 1978 chez une personne souffrant d’entérite et de diabète, et a longtemps été reconnu comme une cause d’infections respiratoires et oculaires. Des essais ont montré que Ad-36 peut être associé à l’obésité sur des poulets.

http://www.nature.com/ijo/journal/v24/n8/full/0801319a.html

http://ajpregu.physiology.org/content/290/1/R190

Il est connu que le tissu adipeux joue un rôle important dans la fonction inflammatoire. Les bactéries qui vivent dans les êtres humains jouent un rôle important dans le métabolisme. L’un des buts de la recherche est de découvrir les implications des infections virales dans l’obésité.

2 – L’épigénétique

Qu’est-ce que l’épigénétique ? voici un résumé de la définition que donne l’INSERM :

La génétique renvoie à l’écriture des gènes, l’épigénétique à leur lecture : un même gène pourra être lu différemment selon les circonstances. L’ADN qui compose ces gènes reste stable, mais les protéines codées par ces gènes seront produites  à des moments ou à des endroits différents suivant les marques épigénétiques qui sont présentes sur les  gènes. Le dérèglement des processus épigénétiques peut provoquer l’obésité.

http://www.inserm.fr/thematiques/genetique-genomique-et-bioinformatique

Influence de l’environnement : Les mécanismes épigénétiques peuvent être influencés par des facteurs comme l’alimentation, les agents pharmacologiques et toxiques environnementaux ( Jirtle et Skinner, 2007 ), ainsi que pendant les périodes du développement de l’individu.

Au cours du développement, les facteurs environnementaux peuvent provoquer des altérations permanentes dans la régulation  épigénétique des gènes, et cela peut contribuer à l’obésité. 

L’épidémie d’obésité affecte tous les groupes d’âge, y compris les femmes en âge de procréer. En appui de cette hypothèse, les enfants nés avant et après la perte de poids de la mère par la chirurgie bariatrique : les enfants nés après la perte de poids de la mère ont un risque moindre d’obésité que leurs frères et sœurs nés avant la perte de poids. Le rôle du père est également un facteur notable dans ce risque d’obésité.

Article traduit d’après :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/eutils/elink.fcgi?dbfrom=pubmed&retmode=ref&cmd=prlinks&id=19960394

Demain, suite de l’article avec : « Les nombreuses causes possibles de l’obésité  2″.

 

 

 

Pour recevoir votre cadeau gratuit remplissez ce formulaire
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :