L’aluminium et la santé ?

En quoi l’aluminium et la santé seraient-ils incompatibles ?

Dans notre quotidien, l’aluminium et la santé ne vont pas de pair. Des études scientifiques se sont emparées de ce sujet, l’EFSA  s’en fait le rapporteur car sa mission est de veiller à la sécurité alimentaire au sein de l’Europe.

La principale source d’exposition à ce métal commun est l’alimentation. On trouve l’aluminium dans la plupart de nos aliments, en plus ou moins grande quantité, mais pas seulement dans l’alimentation car les composés chimiques contenant de l’aluminium sont nombreux et leur présence dans notre environnement est très variée.

On peut citer rapidement les céréales (pain et pâtisseries), puis les légumes verts (champignons, laitue, épinard, radis), le chocolat et le thé, les crevettes, poissons et coquillages, certains produits alimentaires spécial bébés, ensuite, dans l’eau de ville, certains médicaments (pour l’estomac notamment), le « papier » aluminium, les casseroles ou les poêles, des produits cosmétiques et anti-transpirants, les emballages alimentaires, les colorants et additifs alimentaires, la chirurgie dentaire et orthopédique, … la liste est longue des utilisations de ce métal aux nombreuses propriétés.

Quels sont les risques étudiés pour notre santé ?

Des études ont montré que l’aluminium avait des effets nuisibles sur le système nerveux et l’appareil reproducteur des animaux.

Sur l’homme, les recherches se concentrent sur la toxicité de l’aluminium sur le système nerveux central (encéphalopathies, troubles psycho-moteurs) et sur les os (décalcification). Il est déjà prouvé que des personnes exposées fortement montrent les effets de cette toxicité (insuffisants rénaux dialysés, alimentation parentérale, exposition professionnelle).

Pour les populations qui ne subissent pas d’exposition particulière à de l’aluminium, « il n’existe pas de données épidémiologiques permettant de relier ces troubles des fonctions psychomotrices avec une exposition à l’aluminium par voie alimentaire seule ».  Par contre, on sait, par exemple, que l’absorption  en quantité importante et pendant plusieurs années, d’anti-acides contenant des sels d’aluminium peut engendrer « des cas exceptionnels d’ostéomalacies » (décalcification osseuse).

D’après les études relevées par l’Agence Française de Sécurité, l’aluminium et la santé ne seraient pas à risque particulier hors les cas évoqués ci-dessus.

L’aluminium a été évoqué pour la maladie d’Alzheimer, mais les éléments statistiques nutritionnels sur les consommations moyennes étalées sur plusieurs années passées, sont extrêmement difficiles à établir. Les causes de décès en relation éventuelle avec l’aluminium sont également dures à cerner. L’aluminium se présente sous de nombreuses formes chimiques qui peuvent agir sur le métabolisme humain de différentes façons et cela augmente la complexité du choix des études de toxicité.

Les études statistiques actuelles sont en relation avec les taux d’aluminium relevés dans l’eau courante, et l’exposition journalière concerne des taux très faibles. Il est bien évident que nous ne sommes qu’au début de la connaissance exhaustive de la compatibilité entre l’aluminium et la santé.

Pour connaître les taux des produits à surveiller contenus dans nos aliments :

https://www.anses.fr/fr/system/files/PASER2006sa0361-An02.xls

Pour en savoir plus :

https://www.anses.fr/fr/system/files/EAUX-Ra-Aluminium.pdf

http://www.medisite.fr/conseils-nutritionnels-9-aliments-qui-contiennent-trop-daluminium.630941.72.html

https://www.anses.fr/fr/system/files/PRES2011CPA20.pdf

https://www.anses.fr/fr/content/exposition-%C3%A0-l%E2%80%99aluminium-par-l%E2%80%99alimentation

Pour recevoir votre cadeau gratuit remplissez ce formulaire
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :